Petit retour en arrière… la genèse du groupe Arbre indispensable. Nous la devons à Jean-Yves Morel bien sûr, par sa capacité à fédérer autour de lui des personnes aux origines et aux univers variés. Jean-Yves retrace le parcours des 20 dernières années. Parcours que l’on devine semé d’embûches, de déceptions, de découragements… mais guidé par le besoin de chercher à comprendre, de chercher des solutions et d’agir, de se battre même parfois, à contre-courant. Ce qui est remarquable aussi, au sein du « noyau historique » évoqué par Jean-Yves, c’est de constater comme chacun fait souvent référence à ce que l’autre lui a appris.

Bien sûr ce groupe a mis du temps à se former, sans doute plus de 20 ans. Certains se battaient contre les ravages du remembrement, mais le groupe s’est agrandi avec le lancement de l’inventaire des arbres remarquables. Les amoureux des arbres sont alors venus nombreux, ainsi que des professionnels du bois.
L’amitié et la passion ont fait le reste.
Nous avons organisé ensuite différentes manifestations, dont une pour la sauvegarde du cormier en 1999. Nous avons distribué plus de cinq cent plants. Très belle journée : 1500 visiteurs qui donnaient ce qu’ils voulaient pour trois associations (Eaux et rivières de Bretagne, ATD quart monde et ADHO CHU de Rennes). Des gens venus de plus de 300 kilomètres, de toutes les couches sociales, discutant comme s’ils se connaissaient depuis longtemps.
Cela nous a encouragés.
Mais cette démarche a montré ses limites, d’autant que rien ne semblait arrêter la disparition des haies. Il fallait comprendre, expérimenter. Nous avons compris très vite que de vénérer les vieux arbres n’allait pas sauver nos paysages. Ce groupe hétéroclite était très complémentaire. Quand nous faisions une visite de terrain avec  un charpentier, quelqu’un qui a planté des oliviers en Chine, un botaniste, un  forestier, un conservateur du patrimoine, un ébéniste jardinier, ce n’était pas banal.
Notre arbre remarquable est devenu indispensable
Indispensable car il fait partie de notre culture, tisse le lien entre les générations.
Indispensable pour la production de matières premières, la construction, l’artisanat, l’énergie.
Indispensable pour les productions alimentaires, pour les hommes et les animaux.
Indispensable parce que l’arbre est l’élément fédérateur entre l’eau, l’air, les sols. Ses racines éclatent la roche et permettent à l’eau de s’infiltrer.
Nous allons continuer de travailler ensemble sur ces quatre axes pour que l’arbre retrouve sa place dans notre culture, notre environnement, notre économie.

Publicités