Beaucoup de gens considéraient cette haie comme très belle. Elle faisait partie du parcellaire immédiat d’un ancien manoir disparu à ce jour. Après un entretien drastique, comme il s’en voit souvent, on perçoit mieux son mauvais état. A première vue, il n’y a pas de relève.

En partant de la gauche (1), il y a une jeune émonde peu vigoureuse.

Puis (2) une émonde dont on a laissé un gros tire-sève qu va reformer une tête; c’est une pratique qui s’est développée depuis une trentaine d’années, une mauvaise solution car le système racinaire n’est pas adapté à cette nouvelle conformation. L’arbre endure une prise au vent plus forte et, l’âge faisant, la sève n’arrive plus à monter. Autre problème: la coupelle reformée va empêcher le développement des jeunes pousses, aussi bien sur le tronc (en inhibant les bourgeons dormants) que sur le talus.

(3) Châtaignier presque deux fois centenaire, 3 m3 de bille.

(4), (5), (6) Tilleuls traités en émonde, très vigoureux (tire-sève trop gros).

(7)Très gros châtaignier que l’on aurait pu considérer comme remarquable, 4m de circonférence à 1,30 m du sol. Une grosse partie de sa ramure a été tronçonnée. Il aurait pu rester en l’état car il produit des gros fruits et est connu des ramasseurs de châtaignes.

(8)Tilleul en émonde, le tire-sève n’était pas nécessaire.

(9)Encore un vieux châtaignier.

(10)Beau chêne de haut jet encore exploitable; plus de 2 m3 de bille, possibilité d’en extraire une poutre de 8 m.

Bien sûr, exploiter des arbres feraient de grands vides… mais le problème est surtout qu’il n’y a pas de régénération pour les combler! Il est très difficile de régénérer ces haies car il manque plusieurs classes d’âge.

une haie trop bien représentative
Advertisements