L’association était présente à la fête de l’agriculture organisée par les Jeunes Agriculteurs à Treffendel, le 26 août. Notre stand se trouvait juste à côté de la plateforme de démonstration de broyage pour la fabrication de bois déchiqueté. Des machines d’une telle taille qu’on peut se demander si elles sont adaptées à des chantiers de broyage des branches d’émondage dans le bocage: on ne déplacera pas de tels machines pour de petits chantiers. Nous avons vu l’une d’elle engloutir un lots de grumes bien droites (3 m3 pour certaines, 11 m de long).

lot de grumes broyé à Treffendel, il s’agissait d’un lot de scierie déclassé (problème sanitaire?)

Ce qu’on peut craindre par contre, avec l’explosion de la demande liée à la consommation de grosses centrales thermiques comme celle de Rennes (120 000 t/an), c’est l’exploitation drastique des petits espaces boisés qui composent aussi le bocage avec les haies et talus. La concurrence avec les industriels de la trituration risque d’augmenter encore la pression.

Ces petits bois, certes sans doute plus ou moins bien gérés, recèlent malgré tout quelques beaux arbres qui mériteraient d’être valorisés à leur noble mesure. Ils sont aussi essentiels pour la protection de l’eau, des paysages, de la biodiversité.

Cela peut aller très vite.

Mettre en place des filières courtes semble la seule solution pour garder une valeur constante à ces espaces, qui çà et là en Bretagne donnent encore l’illusion d’un certain paysage de bocage.

Publicités