Comme le montre l’atlas des paysages d’Ille-et-Vilaine en cours d’élaboration par le Conseil Général, la dégradation constante du paysage de bocage depuis une dizaine d’années est une préoccupation forte des habitants. Le bocage vieillit, la quantité et la qualité des replantations ne compensent pas les disparitions des talus et des haies (1) . Avec les épisodes pluvieux récents, chacun aura constaté des retours de crues de plus en plus courts et une érosion considérable. Oui les écosystèmes sont fragilisés quand les haies et talus sont détruits depuis 30 ans ! La disparition des espèces animales atteint des sommets et met en péril la pollinisation. C’est une cause mondiale qui nécessite l’engagement de l’ensemble de la classe politique. Non, les kilomètres de nouvelles haies de « déco » ne suffiront pas à rétablir les équilibres écologiques ! Une maison sur dix qui se construit en Bretagne est en bois mais à 95% en conifères  d’importation. Non, le bocage ne doit pas se limiter à la filière bois énergie ! Penser les nouvelles haies, c’est avoir plusieurs objectifs, stopper la chute de la biodiversité, protéger la ressource en eau, participer à produire de l’énergie et du bois d’œuvre.

L’association l’Arbre Indispensable (https://larbreindispensable.wordpress.com/) constituée de personnes aimant les arbres et le bois et de professionnels (forestiers, charpentiers, architectes…) s’est constituée pour proposer :
– Que des inventaires et des diagnostics qualitatifs des haies soient réalisés dans les communes avec des objectifs pour chaque boisement et l’élaboration d’un plan de gestion  (2).
– Que les savoir-faire des artisans locaux soient valorisés (à travers le sauvetage de charpentes anciennes par exemple comme à Vassé).
– Que la demande publique et locale soit suscitée à travers des équipements de charpenterie (abri voyageur en bois local) et des démonstrations (restauration de halles).
Depuis deux ans, l’Arbre Indispensable propose des formations aux collectivités et  différents sites accueillent des artisans qui acceptent de transmettre aux jeunes leurs savoir-faire sur le bois. Pensez-vous qu’il soit bon que toutes les haies plantées servent de décor ou de combustible pour des méga chaufferies comme Dalkia à Rennes ? Avez-vous fait le deuil des scieries et des entreprises du bois au profit d’une seule marque mondialisée au logo jaune et bleu ?
Nous avons des exemples et du savoir-faire pour vous soutenir tout au long de vos nouveaux mandats. Nous serons à vos côtés si vous souhaitez planter, régénérer, gérer vos haies communales et agir pour développer une ressource essentielle pour l’écologie et utile à l’économie locale.

(1)Cf. étude Agreste Bretagne, juin 2010, qui montre une perte de 1,6% de son linéaire de haies par an.

(2)Sans ces préconisations les plantations deviennent vite du décor et une charge. Il serait irresponsable de ne pas réfléchir à reconstituer cette forêt linéaire, créatrice de richesse et de protections naturelles, encore inscrite dans notre mémoire et autrement plus efficace, belle et utile que des décorations de bords de route ou simples bandes enherbées.

lettre-elus-VF

Advertisements