AssembleArbreIndispensable

Association « L’Arbre Indispensable »

Compte-rendu synthétique,

de l’Assemblée Générale de L’Arbre Indispensable,

qui s’est tenue le Samedi 23 septembre 2017, de 10h30 à 13 heures, au Château du Lou du Lac (35)

Déroulement global de l’Assemblée Générale

Rassemblant 28 personnes (voir liste d’émargement), l’Assemblée Générale s’est déroulée en quatre temps principaux, conformément au programme prévu :

  1. Présentation du rapport d’activité et du rapport moral
  2. Présentation du rapport financier
  3. Discussion-débat sur la question : « Quelles perspectives pour l’association ? »
  4. Election du nouveau Conseil d’Administration
  1. Ouverture de séance
  • Stéphanie Grioche, au nom de l’Association « Chez Marie » qui gère le Château du Lou du Lac, a prononcé un mot d’accueil et présenté rapidement cette association.
  • Jean-Yves Morel, en qualité de Président de l’association « L’Arbre Indispensable », salue l’ensemble des participants, et ouvre la séance à 10h30, en rappelant le programme et les enjeux de cette Assemblée Générale (Nota : chaque participant était doté d’un dossier constitué de plusieurs documents, dont le « Rapport d’Activité » et le « Rapport Financier » – voir en annexe).
  1. Présentation du rapport d’activité et du rapport moral
  • Pascal Brunard, en qualité de membre du Bureau, expose le Rapport d’Activité dont chacun des participants est doté (voir en annexe « Le Rapport d’Activité»). Jean-Yves Morel apporte quelques précisions complémentaires. Le rapport d’activité présenté n’appelle pas de commentaires particuliers et est approuvé à l’unanimité.
  • Jean-Yves Morel délivre son Rapport Moral faisant part de ses doutes mais aussi de ses espoirs. Au titre des doutes, il fait le constat d’une situation du bocage qui, en dépit des discours ambiants, continue de se dégrader. Jean-Yves s’interroge sur la capacité de l’association à renverser cette situation. Au titre des espoirs, il énumère cependant des éléments positifs : l’association dispose désormais d’une charte qui structure nos arguments en faveur d’une restauration d’un bocage fonctionnel ; pour soutenir et relayer nos messages, un film réalisé en partenariat avec la Chambre d’Agriculture sera disponible début 2018 ; des projets d’expérimentations concrètes sont envisageables, notamment avec le Groupe Séché ; l’association fait l’objet de nombreuses sollicitations, provenant, en particulier, du monde de la formation, ce qui permet de sensibiliser les générations futures aux multiples enjeux liés au bocage ; . . .
  • En réponse au discours de Jean-Yves, de nombreux participants formulent des réactions de soutien, en soulignant, notamment, : la « relative jeunesse » de l’association : «Ce n’est pas en 5 ans d’existence qu’une association, uniquement constituée de bénévoles, peut renverser le cours des choses » ; un bilan d’activités qui est conséquent et dont l’association peut s’enorgueillir en comparaison des actions qui peuvent être conduites par d’autres associations du même type.

 

En conclusion de ce Rapport Moral, Jean-Yves remercie les participants pour leurs encouragements et sans vouloir anticiper sur la discussion qui va suivre, émet l’hypothèse d’une stratégie d’organisation plus sélective dans ses choix et privilégiant les actions de terrain.

  1. Présentation du Rapport Financier
  • Xavier Mallet, en qualité de trésorier, présente le Rapport Financier et les résultats des exercices portant sur la période du 1er juin 2015 au 31 mai 2017 ((voir en annexe « Le Rapport Financier»).
  • Les résultats sont excédentaires (+ 404 Euros) et la Trésorerie est positive (+ 1 092 Euros). Mettant en regard les activités réalisées et les moyens financiers, Xavier y voit la preuve qu’une petite association disposant de moyens modestes peut néanmoins conduire des actions conséquentes sans solliciter, ni dépendre, de subventions.
  • Le rapport financier présenté n’appelle pas de remarques particulières et est approuvé à l’unanimité.
  1. Discussion-débat sur la question : « Quelles perspectives pour l’association ? »

A partir de la prise en compte des éléments présentés précédemment (rapport d’activités, rapport moral, rapport financier), les participants à L’Assemblée Générale étaient invités à discuter et débattre sur la question « Quelles perspectives pour l’association ? ».

Cette discussion, animée par Pascal Brunard, visait notamment, à reposer les enjeux et redéfinir les objectifs pour l’association, afin, si possible, de faire émerger des orientations pour les activités à venir.

En résumé, de cette discussion foisonnante se dégagent des idées que l’on peut structurer selon 5 axes principaux :

  • Des souhaits d’adhérents afin de bénéficier de formations pour eux-mêmes
  • Des suggestions d’animations de sensibilisation en direction du grand public
  • Des suggestions pour mieux connaître les ressources internes de l’Association
  • Des suggestions de rapprochement stratégique avec d’autres organisations
  • Des suggestions en termes d’objets d’étude ou d’expérimentation

Ci-dessous, quelques propos de participants illustrant ces idées :

  • 3.1 Des souhaits d’adhérents afin de bénéficier de formations pour eux-mêmes

Régis Morel : « Organiser un cycle de formation sur 1 an (exemple : mettre en place une haie à partir de semis ; quelles essences choisir en fonction des évolutions probables liées au réchauffement climatique ? …»

Julien Chapelain : « Former des adhérents en tant que relai de l’association au niveau local . J’aimerais, quant à moi, être un relai sur ma commune, pour influer sur le PLU, pour convaincre mes voisins de l’utilité d’un cadre de vie préservé …, mais pour cela j’ai besoin d’une formation me permettant de disposer d’arguments structurés … »

Marie Legendre : «  Je cherche à apprendre en vue de préserver mes haies – Je veux savoir quels sont les gestes destructeurs à éviter ; j’ai mis des moutons, ce qui a conduit à des  conséquences catastrophiques ; j’ai fait appel à des professionnels de l’élagage dont je déplore le travail peu soigneux. Je ne sais pas gérer ma friche, je constate que certains arbres meurent ; peut-être est-ce dû à un défaut d’entretien ?, peut-être est-ce un problème hydraulique lié au talus dégradé ? ou au comblement du fossé ? … »

  • 3.2 Des suggestions d’animations de sensibilisation en direction du grand public

Michèle Baudouin : « Organiser un évènement de type « Journée de l’Arbre », journée de 1ère découverte pour sensibiliser le grand public, pour vulgariser la connaissance par la proposition de lecture du paysage, par exemple… »

Julien Chapelain : « Organiser une action de sensibilisation vers le grand public, par le biais d’animations portant sur les métiers du bois, charpente et menuiserie bien sûr, mais également les petits métiers (vannerie par exemple) … »

  • 3.3 Des suggestions pour mieux connaître les ressources internes à l’Association

Régis Morel : « Effectuer un recensement des compétences et des disponibilités des membres de l’Association, afin d’être en mesure de les solliciter si besoin … »

  • 3.4 Des suggestions de rapprochement stratégique avec d’autres organisations

Michèle Baudouin : « Solliciter BRUDED, capable de relayer nos idées vers les collectivités locales adhérentes et qui sont gestionnaires de haies et d’espaces bocagers …»

Julien Chapelain : «  Se rapprocher de la SCIC Energies Renouvelables du Pays de Dinan, afin de s’inspirer de la manière dont ils ont pu mobiliser des collectivités locales … »

Vincent De Barmon : « Proposer du conseil aux Collectivités : par exemple, l’Association pourrait être force de propositions pour veiller à la réalisation d’aménagements fonciers intelligents … »

 

  • 3.5 Des suggestions en termes d’objets d’étude ou d’expérimentation

Vincent De Barmon : « Engager une recherche portant sur l’élaboration de modèles économiques (dans la continuité de l’étude menée par les étudiants d’Agrocampus) visant à démontrer la valeur tangible d’une haie bocagère, afin d’inciter à cultiver du bois de bocage … »

Sylvain Letourneau : « Rechercher des partenariats avec des industriels, comme le Groupe Séché par exemple, qui peuvent offrir des opportunités en matière d’expérimentations dans le cadre de leurs politiques et de leurs engagements en matière de Responsabilité Sociale et Environnementale … »

Julien Chapelain : « Mettre en place des projets expérimentaux, comme une Chataigneraie communale, par exemple. Assurer la prise en charge de tels projets en répondant à des Appels à projets territoriaux innovants … »

  1. Election du nouveau Conseil d’Administration

Claude Le Dily, en tant que secrétaire de séance, rappelle que Le Conseil d’Administration de l’association est actuellement composé de 5 membres, organisés en Bureau, comme suit :

Jean-Yves MOREL, Président ; Yannick ROBERT et Guillaume HORBOWA, Vice-Présidents ; Xavier MALLET, Trésorier ; Pascal BRUNARD, membre assesseur.

L’assemblée Générale de ce 23 septembre 2017 est l’occasion de procéder à un renouvellement complet du Conseil d’Administration. En effet, les statuts prévoient que :

  • « L’association est administrée par un Conseil d’Administration composé au moins de 7 membres et au maximum de 11″ (article 10)
  • « L’Assemblée Générale peut accepter des candidatures en séance » (article 10)
  • « Si …le nombre des membres du Conseil d’Administration est inférieur de moitié au nombre maximal, l’Assemblée Générale procède au renouvellement complet du Conseil d’Administration » (article 10)
  • « L’Assemblée Générale peut accepter des candidatures en séance » (article 10)

En réponse aux appels à candidatures, 10 personnes se présentent et se déclarent candidates (par ordre alphabétique) :

  • Loïc BOHUON, Pascal BRUNARD, Matthieu CHARPENTIER, Olivier GUILLET, Guillaume HORBOWA, Ugo LEPERE, Xavier MALLET, Jean-Yves MOREL, Régis MOREL, Yannick ROBERT.

Ainsi que le permettent les statuts, il est proposé à L’Assemblée Générale de voter à main levée. Personne ne s’y opposant, il est procédé au vote.

  •  Résultat du vote : Les 10 adhérent sus-nommés :

Loïc BOHUON, Pascal BRUNARD, Matthieu CHARPENTIER, Olivier GUILLET, Guillaume HORBOWA, Ugo LEPERE, Xavier MALLET, Jean-Yves MOREL, Régis MOREL, Yannick ROBERT,

sont élus à l’unanimité

et constituent désormais le nouveau Conseil d’Administration de L’Association.

 

Il est enfin rappelé que, conformément aux statuts :

« Lors de leur première réunion, les membres du nouveau Conseil d’Administration éliront les membres du nouveau Bureau et décideront de la répartition des fonctions (Président, Vice-Président, Trésorier, Secrétaire, Assesseur…) ».

  1. Clôture de L’Assemblée Générale

Jean- Yves MOREL remercie l’ensemble des participants pour leur attention et pour leurs contributions. Il salue l’entrée de 5 nouveaux membres dans un Conseil d’Administration rajeuni et prononce la clôture de cette Assemblée Générale qu’il qualifie de « très chaleureuse et très réussie ».

Clôture de l’Assemblée Générale à 13 heures.

 

 

 

 

 

En annexe – pages suivantes :

  • Le Rapport d’Activité (5 pages)
  • Le Rapport Financier (2 pages)

 

Assemblée Générale de L’Arbre Indispensable

Samedi 23 septembre 2017

RAPPORT D’ACTIVITE

Panorama (non exhaustif) des diverses actions conduites au cours de la période 2015/2017

  1. Contribution au Projet Leader « Produire du bois d’œuvre dans le bocage », piloté par la Chambre d’Agriculture et en partenariat avec la Commune de Breteil

En 2014/2015, à l’invitation de la Chambre d’Agriculture 35 (antenne de Montfort), l’association « l’Arbre Indispensable » avait participé à un groupe de travail et de réflexion sur la question de « La ressource agricole en bois d’œuvre : un potentiel à valoriser ? ». Ce travail avait notamment conduit à la publication d’un intéressant opuscule d’une trentaine de pages intitulé « Guide technique – Entretien courant des haies et autres bordures de champ – Valorisations du bois ».

Dans la continuité de ce travail, La Chambre d’Agriculture a déposé un dossier « LEADER », intitulé « Produire du bois d’œuvre dans le bocage » et visant, entre autres, à permettre à une dizaine d’agriculteurs de mettre en place des plans de gestion des haies de leurs exploitations et faire découvrir aux collectivités locales les potentialités du bois local pour, notamment , la réalisation de leurs agencements communaux . « L’Arbre Indispensable » est partenaire de ce projet et contribue à un certain nombre d’actions, dont :

  • Une formation, réalisée au cours de l’hiver 2016/2017, d’une durée de 4 jours, à destination des agriculteurs et intitulée « Je produis du bois d’œuvre dans mon bocage ». Cette formation a été conduite par Yannick ROBERT, en lien avec Isabelle Sénégas, chargée de mission bocage pour La Chambre d’Agriculture.
  • Une expérimentation de régénération d’une haie vieillissante. La commune de Breteil, partenaire du projet, a permis le prélèvement de plusieurs arbres à maturité sur une haie communale vieillissante en vue de la régénération de celle-ci. Les arbres ainsi récoltés devant servir ensuite à la réalisation de mobilier de plein air.
  • Un chantier- sciage et une visite d’élus locaux. Après avoir commandité un chantier de sciage de ces grumes qui s’est tenu le mardi 31 janvier 2017, la commune de Breteil a organisé une visite de terrain à l’intention d’une vingtaine d’élus du réseau Bruded, le jeudi 30 mars 2017. « L’Arbre Indispensable » a pu expliquer aux élus le sens de cette démarche audacieuse de « récolte » d’arbres anciens en vue de la régénération de la haie.
  • Un reportage vidéo rendant compte des diverses facettes de ce projet est actuellement en cours de réalisation. « L’Arbre Indispensable » y apporte sa contribution.

La clôture du projet Leader est prévue en Mars 2018 et sera ponctuée par une « Fête de l’arbre », dont le périmètre n’est pas encore exactement déterminé, mais qui comprendra très certainement un chantier-sciage. L’organisation de cette manifestation incombe principalement à l’association « L’Arbre Indispensable ».

  1. Rédaction de la « Charte de l’Arbre Indispensable »:

Depuis 2012, année de sa création, l’association « l’Arbre indispensable » a mené des actions de divers ordres (information, sensibilisation, formation, participation et contribution à des études, conduite de chantiers expérimentaux…), principalement en Ille et Vilaine où son utilité sociale est désormais largement reconnue, au travers des multiples sollicitations dont elle fait l’objet.

Forte de ses expériences et désireuse d’affirmer son expertise, l’association « l’Arbre indispensable » s’est dotée d’une Charte qui :

  •  Affirme ses valeurs et ses convictions traduisant sa vision de l’arbre et du bocage dans toutes leurs fonctionnalités.
  • Enonce ses principes d’action afin de disposer d’un outil référentiel sur lequel l’association s’appuiera, dans ses relations avec les décideurs publics et avec tous ses partenaires externes.

Fruit d’un long travail collectif, d’écriture, de production photographique et de présentation graphique, ce texte est aujourd’hui disponible. D’une étendue d’une dizaine de pages, il se compose d’un préambule, suivi de quatre grands chapitres reprenant les dimensions et fonctions essentielles de l’arbre, de la haie et du bocage (dimension patrimoniale et culturelle, dimension sociale, dimension économique, dimension environnementale).

  • Concernant la diffusion de la Charte : 1) Il a été décidé de déposer la Charte sur le site de l’a« l’Arbre indispensable ». 2) Il a été également décidé de présenter « physiquement » la Charte auprès d’élus et d’organisations susceptibles d’être décisionnaires ou influentes en matière d’aménagements paysagers (élus en charge de l’environnement, qu’ils soient départementaux, de communautés de communes, de communes ; structures telles que l’Agence de l’Eau, des Bureaux d’Etudes, des syndicats de Bassin Versant …).
  • Usages de la Charte : La Charte est pensée comme un outil opérationnel au service d’une dynamique partenariale et citoyenne. Nous considérons que, Collectivités territoriales, Agriculteurs, Entreprises, Associations, Citoyens … nous sommes tous, collectivement responsables de la place accordée aux arbres et aux haies champêtres. La Charte permet à tous les acteurs potentiels de discuter sur la base de références communes, recensant méthodiquement toutes les fonctionnalités de l’arbre et de la haie bocagère. Ceci en vue de protéger et de développer le bocage, non en tant que paysage-relique à entretenir dans un esprit passéiste, mais bien dans une perspective d’actualité productive et de développement durable, à l’échelle des territoires (bassin versant, pays, communauté de communes …).

Dans cet esprit, chacun est invité à :

  • Se servir de la Charte lors de l’élaboration et de la mise en œuvre de plans d’actions locaux pour conserver et améliorer la qualité des paysages bocagers.
  • Partager ses idées et ses projets sur : https://larbreindispensable.wordpress

 

 

  1. Partenariat avec « AGROCAMPUS ».
  • Nous avons pu nouer des relations avec deux enseignants-chercheurs d’AGROCAMPUS-INRA (Didier LE COEUR et Ivan BERNEZ ). Ces deux enseignants-écologues, intéressés par l’approche globale de notre association nous ont proposé que 2 groupes d’étudiants-ingénieurs travaillent sur des projets d’études (projets courts, de l’ordre de 5 à 6 jours). Ainsi, deux sujets ont pu être explorés par 2 groupes de 3 à 4 étudiants :
  • 1) en 2016 : Une étude visant à « définir un outil permettant d’évaluer la valeur économique d’une haie bocagère ».
  • 2) en 2017 : Une étude portant sur la «recherche d’indicateurs de bio-diversité dans les haies bocagères », afin, d’une part, d’apprécier de manière qualitative la valeur écologique et les potentialités d’accueil de la biodiversité d’un site et, d’autre part, de dégager les critères les plus pertinents à prendre en compte en vue d’une restauration de la diversité biologique et structurelle d’une haie bocagère.

 

  1. Partenariat avec le « Lycée Saint-Exupéry».
  • Au bénéfice d’élèves de diverses classes (de la seconde au BTS), Jean-Yves MOREL a conduit, à plusieurs reprises, des formations courtes de sensibilisation à l’environnement bocager, intégrant lecture de paysage et découverte du patrimoine bâti associé.
  • D’autre part, « l’Arbre Indispensable » a permis la mise en relation des professeurs de l’établissement avec des partenaires et intervenants (scierie de proximité, association « des Hommes et des Arbres » …) en vue d’initier des élèves à des pratiques professionnelles ayant pour objet des réalisations d’ouvrages durables utilisant du bois local (construction d’un abri de jardin et d’aménagements paysagers par exemple).

 

 

  1. Partenariat avec le « Groupe Séché Environnement ».
  • Grâce à l’entremise de Paul PEGEAUD, Le Groupe Séché a adressé 700 Euros à notre association pour soutenir – sans contrepartie- nos projets.
  • A l’invitation du Groupe Séché, des membres de notre association, accompagnés de Didier Le Cœur (Agrocampus), ont pu visiter les espaces naturels (28 hectares) du site de La Dominelais, sous la conduite de 2 écologues du Groupe. Nos interlocuteurs nous ont présenté leurs divers projets de gestion du site, centrée sur la préservation et l’amélioration de la biodiversité (faune/flore), sans cacher leurs tâtonnements et remises en cause (déplantation de certaines bandes, éradication de saules autour des mares, plantation d’épineux pour les oiseaux- partenariat LPO-, expérience d’éco-pâturage …). Ils se sont déclarés très ouverts aux suggestions que l’on pourrait leur faire et à l’accueil d’étudiants pour des projets d’études ou de stages (ce qui a retenu l’attention d’Agrocampus).

A réfléchir et à suivre donc …

 

 

 

  1. Organisation de chantiers-sciage (scierie mobile):
  • « L’Arbre Indispensable » a organisé, à Boisgervilly, deux chantiers-sciage, l’un en mai 2015 et l’autre en mai 2017. Ceci afin de :
  • 1) Mettre en évidence l’étendue des potentialités du bois de bocage en tant que ressource en bois d’œuvre, aux multiples et incontestables qualités qu’elles soient d’ordre mécanique ou esthétique .
  • 2) Démontrer l’intérêt économique d’une opération de sciage de transformation de l’arbre en bois d’œuvre plutôt que de le broyer et le mettre au feu.
  • Au cours de ces deux journées, une scierie mobile conduite par Henri Guinvarc’h, a transformé des grumes de diverses essences locales (chêne, pin douglas, frêne, robinier pseudo-acacia, érable, orme, peuplier …) en poteaux, bastaings, plateaux, planches ou feuillets, suivant la demande de charpentiers , menuisiers et ébénistes professionnels locaux, eux-mêmes présents sur place.
  • Ces journées ont notamment permis aux agriculteurs et aux élus locaux de se rendre compte que la scierie mobile est une solution particulièrement pertinente pour des lots de grumes disparates, qui n’intéressent pas les scieries industrielles. Se déplaçant au plus près de la ressource, la scierie mobile permet par ailleurs d’obtenir un «débit à façon » optimisant au mieux la matière d’œuvre.

Un prochain chantier-sciage sera vraisemblablement à organiser au mois de mars 2018, en clôture du Projet Leader.

 

  1. Refonte du site « L’arbre Indispensable » https://larbreindispensable.wordpress
  • Matthieu CHARPENTIER a entrepris de restructurer le site afin de le rendre plus clair et plus facile d’utilisation. Matthieu propose notamment d’installer une rubrique «répertoire », afin de collecter des « ressources techniques » et d’orienter vers des « partenaires ».
  • Il convient de veiller à la structuration du site afin qu’elle soit en parfaite cohérence avec les 4 piliers de la Charte.

 

  1. Organisation de formations :
  • En novembre 2016, « L’Arbre Indispensable » a organisé une après-midi de formation-action portant sur la question : Comment aborder l’entretien d’une friche arborée ?
  • Face à une friche arborée laissée à elle-même depuis une dizaine d’années et composée d’espèces plantées et d’espèces colonisatrices issues de régénération naturelle, il s’agissait de réfléchir, sur le terrain, à une intervention optimale visant à sélectionner et orienter les arbres présents vers la production de bois d’œuvre, sans omettre de prendre en compte les autres fonctions et services que pourraient rendre cet espace arboré (en termes de biodiversité, par exemple).
  • Encadrée par Yannick ROBERT et Jean-Yves MOREL, cette formation a rassemblé une quinzaine de participants qui ont été mis en situation d’observation, de détermination des choix d’intervention et d’intervention proprement dite.

 

  1. Constitution et entretien d’un réseau partenarial avec, notamment :

(liste non limitative)

 

  • « Des Hommes et des Arbres » – François BEAU
  • « Folk Paysages» – Adélaïde FICHE
  • « Atouts Bois » Scierie mobile à Pléchatel (35) – Henri GUINVARC’H
  • La Maison de la Consommation et de l’Environnement de Rennes
  • « Société d’Horticulture 35 » – René GENDROT
  • « Bretagne Vivante »
  • « Eau et Rivières de Bretagne »
  • « Les jardins de Siloë » à Maure de Bretagne (35)- Nicolas SUPIOT
  • « Arbres et Territoires » – Anne-Sophie BRUNEAU
  • « La pépinière d’Amélie » – Amélie CODRON
  • « Graine de bocage » – Récolte de graines et pépinière d’origine locale – à Théhillac (56) – Manuel ROUSSEAU
  • « Association Culture Bio » – Ille et Bio – Guichen (35)
  • « Les amis du Patrimoine Rennais » –
  • « Eau du Bassin Rennais » –
  • Les animateurs des syndicats de divers Bassins Versants
  • Les animateurs locaux « Breizh Bocage »
  • SCIC « Energies Renouvelables Pays de Dinan » – Pleslin Trigavou (22)
  • « Koad an Arvorig »
  • La Commune de Breteil (projet d’élaboration d’un Atlas de Biodiversité Communale, projet d’implantation d’une halle…)
  • AGROCAMPUS
  • Le Lycée Saint-Exupéry
  • Le Lycée Bréquigny
  • « Les ColocaTerre » – Irodouër (35)
  • Un grand nombre d’artisans du bois (charpentiers, menuisiers, ébénistes, luthiers, tourneurs …)

 

Sans oublier, bien entendu :

«  Chez Marie » – Château du Lou-du-Lac – où nous sommes accueillis aujourd’hui …

 

 

 

 

Assemblée Générale de L’Arbre Indispensable

Samedi 23 septembre 2017

RAPPORT FINANCIER

 

RESULTATS EXERCICES 1er JUIN 2015 AU 31 MAI 2017

RECETTES DEPENSES

ADHESIONS ET DONS : 2190€

Adhésions 2015 560€

2016- 2017 530€

Dons 2015 100€

2016-2017 1000€

EVENEMENTS : 16400€ 17028,61€

Etude filière bois bocage

DRFIP (fonds leader) 7040€

Subventions co de co 5760€

Sponsors (sicer, A.I.) 1050€

Don B.Beaudoin 1950€

Consultants 16000€

Sciage 1 462,23€

Sciage 2 (repas, achats bois, manutention) 407,38€

Formation gestion des haies 159

Formation des jeunes 400€

GESTION ET ADMINISTRATIF : 1156,41€

Assurances 2016 57,55€

2017 89,29€

Frais de banque 2015 85,5€

2016-2017 214,57€

Frais de bureau 2015 76,56€

2016-2017 30€

Bâches 54€

Documentation 137,54€

Déplacements 411,40€

TOTAUX 18590€ 18185,02€

RESULTATS 404,98€

TRESORERIE au 1er juin 2017 : 1092,49€

Compte courant : 991,12€

Espèces : 101,37€

 

Ce compte de résultats porte sur 3 exercices 2015-2016-2017

Un événement exceptionnel, l’étude sur la filière bois bocage pèse lourd sur les volumes financiers puisqu’il représente 85% des dépenses et recettes.

Le second poste est celui des sciages mobiles qui représente 5% des dépenses.

Les recettes sont réalisées pour :

2% d’autofinancement

12% d’adhésions

16% de dons

70% de subventions

Il est à noter que sans l’étude, dont les recettes compensaient exactement les dépenses, l’association aurait couvert ses autres charges et produit le même résultat.